PhilanthroLab CKX

Les fondations communautaires sont-elles plus que de simples tirelires philanthropiques? À part recueillir de l’argent et signer des chèques, que peuvent-elles faire dans leurs collectivités? Comment peuvent-elles travailler avec les autres afin de produire un changement? Comment pourraient-elles entraîner un changement si elles n’étaient pas en mesure d’offrir une aide financière?

Au PhilanthroLab CKX d’Ici 2017 (le congrès biennal des fondations communautaires), nous avons lancé un défi à des leaders des fondations communautaires, à des donateurs et à des partenaires : réinventer la philanthropie communautaire et bâtir de toutes pièces la fondation communautaire de l’avenir.

CKX_Philanthrolab3_Full.png

Labo de conception nouveau genre

Sur le modèle « labo de conception », le PhilanthroLab CKX a utilisé plusieurs principes et techniques (ainsi que le jeu) pour tenir des séances de remue-méninges tout au long du congrès, chaque séance étant axée sur un aspect particulier de la philanthropie communautaire, notamment le subventionnement, les fonds orientés par les donateurs, la gouvernance et le leadership communautaire.

CKX_Philanthrolab3.png

Il ne s’agissait pas d’exposés ni de panels. À l’occasion de chaque session PhilanthroLab, les participants ont mis de côté leurs hypothèses, ils se sont retroussé les manches, et ils se sont lancés dans des conversations et des activités immersives pour réinventer ensemble la philanthropie communautaire.

Imaginer un avenir sans fonds orientés par les donateurs 

Dans les cercles de la philanthropie communautaire, on dit souvent que les fonds orientés par les donateurs sont le moyen le plus facile de recueillir de l’argent, mais aussi le plus contraignant en ce qui a trait aux investissements visant à produire un impact communautaire. Nous nous sommes donc posé une question audacieuse : Et si une fondation communautaire décidait d’éliminer complètement les fonds orientés par les donateurs?

Dans cette session, nous avons exposé et taillé en pièces les pratiques actuelles, pour trouver des façons de réinventer le rôle des fonds orientés par les donateurs. En sachant que ce type de fonds n’est pas prêt de disparaître, le but de l’exercice était de montrer comment des changements progressifs au niveau de cette pratique pourraient ouvrir la voie à des changements transformateurs.

En d’autres termes, il faut parfois viser la lune pour s’élever un peu au-dessus du sol!

CKX_Philanthrolab5.png

Concevoir le pire C.A.

Quel est le vrai rôle d’un C.A.? Y a-t-il d’autres structures de gouvernance qui pourraient être plus efficaces? Quand le nombre de membres du C.A. devient-il excessif? Est-ce que nous nous contentons d’agir de manière routinière lors des réunions du C.A.?

Pour cette session, nous avons utilisé l’un de nos outils de conception préférés, TRIZ, afin de concevoir délibérément le pire programme, produit ou service possible. Par exemple, une voiture avec des roues carrées. Un ascenseur sans boutons. Une salle d’urgence sans médecins. Pourquoi? Parce que, en créant le pire scénario, on apprend à reconnaître les mauvais choix que nous avons faits — ce qui nous permet d’user de créativité pour envisager des alternatives que nous n’aurions pas considérées autrement.